Interview de Pierre Chaussée, FWA

Notre directeur technique vous explique les raisons de la mise en place de la virtualisation chez FWA

« La virtualisation consiste à faire fonctionner sur un seul ordinateur plusieurs systèmes d'exploitation comme s'ils fonctionnaient sur des ordinateurs distincts. » (Wikipedia)

L'existant avant la virtualisation

FWA a été créé en 2005 et fonctionnait fin 2009 avec un parc informatique composé de :

- 4 serveurs dont 3 Windows server 2003 (contrôleurs de domaines, exchange, différents serveurs de bases de données…).
- 25 postes clients Windows XP

Travaillant essentiellement dans le domaine des nouvelles technologies nous devions gérer plusieurs problématiques :
- Notre matériel et nos logiciels vieillissaient, nous avions donc des difficultés à travailler avec de nouvelles technologies.
- Nos environnements de développement et de test étaient souvent très différents de ceux de nos clients.
- Nos serveurs étaient chargés à la fois de nos données internes et de celles de nos clients. Ayant peu de serveurs, il était donc compliqué de les faire évoluer sans rencontrer de longues interruptions de services (obligation de couper le service ou d’effectuer les migrations la nuit ou le week-end).

Pourquoi la virtualisation :

- Possibilité de créer autant d’environnements virtuels que nous avons d’environnements client.

- S'assurer du bon fonctionnement de nos applications sur des environnements récents.

- Conserver des environnements XP / 2000 afin de s’assurer que nos applications restent compatibles.

- Créer des machines virtuelles supplémentaires pour notre usage interne afin de mettre à jour progressivement notre parc sans faire de lourds investissements matériels.

- Capacité de migrer les postes des employés FWA vers un système plus récent : Windows 7.

La mise en oeuvre :

La mise en place d’un système de virtualisation est coûteuse et demande l’acquisition de nouvelles compétences pour sa création et sa maintenance. Après avoir étudié les différentes solutions, nous avons finalement favorisé Xen à VMWare.

« Xen est un logiciel libre de virtualisation, plus précisément un hyperviseur de machine virtuelle. Il est développé par l'université de Cambridge au Royaume-Uni.» (Wikipédia)

HP et Oracle ont dédiés des ressources en contribution au projet Xen, dont les sources ont été rachetées par Citrix Systems en 2007.

Xen a l'avantage de pouvoir se combiner à d'autres technologies de gestion du matériel et du réseau sous linux que n’offrent pas VMWare.

Nous avons investi dans un serveur avec de très bonnes ressources matérielles et avons « recyclé » 2 anciens serveurs grâce à la souplesse offerte par Xen.

Nous avons d’abord installé nos premières machines virtuelles dans le but de rester dans les mêmes environnements que nos clients (encore souvent Windows XP/2000 et Windows server 2003). Une fois ces environnements en place nous pouvions garantir la continuité de fonctionnement de nos applications. Nous avons ensuite migré les machines des employés FWA vers Windows 7 64 bits. Puis, nous avons progressivement migré les serveurs de production FWA et créer de nouveaux environnements plus modernes.

Retour d'expérience :

Aujourd’hui nous possédons une quinzaine de serveurs reflétant tous les environnements dont nous avons besoin. La migration vers un système entièrement virtualisé et la migration de nos postes nous a demandé environ 2 mois.

Les avantages principaux pour nos clients :

Nous pouvons désormais proposer une copie conforme de votre environnement. Cela évite les difficultés de déploiement de nos solutions, et augmente notre rapidité de diagnostic en cas de problème.

Pour FWA :

- Nous garantissons l’évolutivité de nos services sans interruption.
- Nous avons optimisé nos investissements matériels en choisissant la virtualisation.

Du point de vue des développeurs :

La virtualisation a révolutionné notre façon de travailler. En 15 minutes, nous créons un nouvel environnement dans lequel nous pouvons tester de nouvelles technologies, sans se soucier des risques encourus pour la machine.

Retour aux témoignages