Interview de Nadun CANDAUDA-ARACHCHIGE

Nadun Candauda-Arachchige, contrôleur de gestion unique pour Immo de France, témoigne de la mise en place de D2 en liaison avec Sage pour l'élaboration et le suivi budget.


Présent sur l’ensemble du territoire, Immo de France développe les activités d’administration de biens, d’agence immobilière, de syndic d’immeuble et plus généralement l’ensemble des métiers de Services Immobiliers.

Quel est votre rôle au sein d'Immo de France ?


Je suis contrôleur de gestion unique en charge de la coordination du processus de prévision budgétaire, contrôle, analyse et reporting financier.

Dans quel contexte avez-vous été amenés à travailler avec FWA ? Quels étaient vos besoins ?


La société Immo de France (ex-ICADE ADB) a été acquise récemment par le Groupe Procivis Immobilier.
Lors de la sortie du Groupe ICADE, nous avons donc cherché à nous doter d’un nouvel outil qui nous permette d’élaborer un budget et de suivre la rentabilité analytique par établissement. La rapidité de la saisie des données et la fiabilité des données consolidées sont des éléments clefs dans le choix du produit recherché.

Nous avons migré sur la nouvelle version du logiciel comptable Sage X3.v5 et c’est à cette occasion que la société Sage nous a parlé de l’outil D2. Nous avons donc rencontré FWA.

Que fait D2 pour vous ?


Toute la construction budgétaire aujourd’hui se fait sur D2.
Les Responsables Administratif et Financier (RAF) de nos établissements saisissent leurs budgets détaillés par agence et par activité. Au préalable, je mets à disposition des RAF les cubes budgétaires pré-alimentés avec les données réelles extraites de Sage X3.
Disposer des données réelles dans le cube D2 aide considérablement les RAF lors de leurs prévisions et leurs contrôles de cohérence.

Une fois les budgets construits par les RAF, je fais les contrôles appropriés et je consolide. A partir de là, j’établis les états financiers nécessaires à l’analyse de la rentabilité et les tableaux de bord permettant de suivre la performance de nos activités.

Nous avons 3 cubes budgétaires :
- masse salariale
- charge et produits
- indicateurs métiers et RH

Prenons le cube de la masse salariale. Pour faire des analyses par activité, il est très important de bien affecter à chaque personne les pourcentages des différentes activités qu’elle effectue. Par exemple une personne peut être affectée à 50% à l’activité de syndic, 25% à la gérance et 25% à la transaction ainsi je retrouverais cette même répartition dans le compte de résultat analytique. . Ce cube est pré-alimenté à partir des données réelles provenant du logiciel RH Hypervision. Le cube masse salariale me permet aussi de calculer les ETP (Effectif Temps Plein) mensuel.

Pour le cube des charges et produits, les données réelles viennent de notre logiciel comptable Sage X3. Concernant les données budgétaires, les charges liées à la masse salariale sont automatiquement alimentées par le cube D2 masse salariale, le reste étant intégré manuellement.

Le cube des indicateurs métiers et RH nous permet quant à lui, de collecter les indicateurs de métiers auprès des opérationnels.

Comment se passe la communication entre D2 et Sage X3 ?


Bien ! D2 a accès directement à la base de données de Sage X3, ce qui permet des extractions en temps réel.

Qui sont les utilisateurs de D2 et quels sont les retours que vous en avez ?


Les utilisateurs de D2 sont uniquement les RAF des établissements soit 9 personnes.
Les retours sont positifs, grâce à la disponibilité des états financiers en temps réel dans le module reporting. Cela permet, même avant un arrêté comptable, d’identifier les écarts et d’effectuer les éventuels réajustements.
Il existe tout de même certaines difficultés d’utilisations liées au changement d’outil. Mais le résultat de la première session budgétaire est satisfaisant.

Quelle est la valeur ajoutée de D2 ?


Le gain de temps constaté lors de la consolidation des budgets des établissements et de la mise à disposition des états financiers. D2 permet de raccourcir le cycle d’élaboration d’un ou deux jours. Gagner 2 heures durant les périodes des réunions budgétaires ou des arrêtés comptables est appréciable.

Grâce aux différents regroupements possibles dans D2, je peux facilement cibler l’origine des écarts entre le budget et le réel : si cela provient d’une activité, d’une nature comptable, d’une agence, d’un établissement.

Contrairement à un outil de construction budgétaire basé sur Excel, D2 est fiable.

Etes-vous satisfaits du déroulement du projet ?



Oui, à 90 %. La mise en place a nécessité une grande disponibilité de ma part. Etant le seul interlocuteur avec FWA, la planification du projet était parfois difficile. Cependant, nous avons pu organiser le déroulement du projet comme nous le souhaitions.
Nous nous sommes fixés comme objectif de construire le budget 2011 sur D2 à fin novembre 2010 et le délai a été respecté.
Nous sommes satisfaits de l’outil, de l’assistance et du résultat obtenu.

Auparavant nous étions deux au contrôle de gestion. Aujourd’hui, D2 m’apporte beaucoup en termes de réactivité durant les périodes chargées : élaboration & consolidation des budgets des établissements, analyse des écarts à chaque arrêté comptable, et mise à la disposition des tableaux de bord à la direction.

Prévoyez-vous des évolutions à ce projet ? Si oui, lesquelles ?


Oui, dans les détails du budget de masse salariale et au niveau du reporting. Par exemple, nous souhaitons obtenir la moyenne mensuelle des ETP pour le calcul des ratios. Nous avons également besoin que le C.A. devienne un indicateur alors qu’il est aujourd’hui le résultat de calculs. Les évolutions futures seront liées à l’évolution même de l’entreprise.

Pour conclure, un petit mot ? (collaboration avec FWA par exemple)


Nous sommes satisfaits du projet, de l’outil, des conseils, de la disponibilité et de l’assistance.

Nos clients témoignent...


J’ai apprécié la capacité des équipes de FWA à proposer et à apporter des solutions tout au long du projet. L’équipe a toujours été très réactive. Ils ont été très présents, on a toujours eu des réponses rapidement, surtout lors de la mise en production et des premières utilisations. 

Alexis Valtat, Epicentre

Suivre FWA