Interview d'Emanuel VIAL, Moonriver

Moonriver est une société de conseil spécialisée dans la gestion administrative et financière des maisons d’édition. Depuis le rachat de la société Meta-Concept en 2011, Moonriver propose une suite logicielle pour la gestion des maisons d’édition.

Quel est votre rôle au sein de Moonriver ?

J’ai fondé Moonriver en 2004. Aujourd’hui, j’en suis le dirigeant.

Dans quel contexte avez-vous été amené à travailler avec FWA ? Quel était votre besoin ?

Dans le projet de reprise de Meta-Concept, éditeur de logiciels de gestion du monde du livre, je voulais faire évoluer l’application SIGNE, une suite logicielle complète pour la gestion des maisons d’édition.

Au moment du rachat de Meta-Concept, avec Alain Gillet, qui a rejoint Moonriver sur la partie fonctionnelle de SIGNE, nous avons eu à reconstituer une équipe pour assurer la maintenance quotidienne et les évolutions futures. Il y avait deux possibilités : internaliser le développement de SIGNE en rentrant dans un processus de recrutement et risquer de ne pas pouvoir assurer la maintenance de l’application auprès des clients ou externaliser l’équipe de développeurs.

Je connaissais toute la partie financière et la partie humaine de Meta-Concept. Pour la partie technique, j’avais besoin de faire un audit de l’application que j’avais racheté pour savoir ce qu’elle valait aujourd’hui et comme base pour les développements futurs

Que fait l’application SIGNE ?

SIGNE est un petit ERP pour l’édition.

L’application gère les droits d’auteur, la facturation, les stocks, les coûts de production, les cessions de droits…

Que fait FWA pour vous aujourd’hui ?

FWA a d’abord réalisé l’audit de l’application SIGNE. Cela m’a permis de comprendre ce que nous avions techniquement et de prendre des décisions sur la suite à donner à l’application.

Aujourd’hui, FWA assure la maintenance quotidienne de SIGNE : dès que le problème nous dépasse en interne, FWA prend le relais.

FWA développe et déploie également les nouvelles fonctionnalités de SIGNE. Ces évolutions nous ont permis de sortir deux nouvelles versions dans les cinq derniers mois.

FWA est mon équipe technique externalisée !

Quels sont vos projets ?

Je souhaite continuer de faire évoluer SIGNE de façon plus soutenue.

Parallèlement à SIGNE, nous avons le projet de développer avec FWA une application complémentaire de gestion éditoriale. L’idée est de proposer à nos clients d’un côté, SIGNE pour la gestion financière et de l’autre, une nouvelle application pour la gestion de leurs processus métier. Par exemple : gestion de leur catalogue, de leurs projets, choix des couvertures, dates de parution…

Moins de chiffres et plus de process, sachant que dans le suivi de projet, l’interface avec les données chiffrées de SIGNE se fera à un moment ou à un autre.

Que diriez-vous de votre collaboration avec FWA ?

La collaboration avec FWA répond parfaitement à mon besoin initial de souplesse et de flexibilité : la nature du travail, maintenance ou développement, s’ajuste en fonction de nos besoins exacts. C’est le choix de l’externalisation de l’équipe de développement.

Ce qui est propre à FWA, c’est la super-réactivité et l’expertise technique qui nous permet d’envisager des solutions auxquelles nous n’avions pas pensé.

J’apprécie d’avoir à mes côtés une équipe au fait des dernières technologies. Je leur fait confiance et c’est très reposant !

J’admire la capacité de FWA à s’approprier un projet. Aussi bien dans la prise en main rapide et efficace de la maintenance de SIGNE que dans les conclusions de l’audit en soulevant les bonnes questions.

S’il faut mettre un bémol, il est lié à l’externalisation. Avoir l’équipe technique en externe est moins moteur. Nous avons tendance à rallonger les délais de développement de la nouvelle application.

Je dis souvent que dans la chance que j’aie eue dans la reprise de Meta-Concept, il y a eu la chance de trouver FWA pour répondre à mes attentes.

Retour aux témoignages